CD Handel & Rameau

La saison musicale 2013 a été marquée par l’enregistrement du CD « Organ concertos & Pièces d’orgue en concert », un programme exceptionnel d’œuvres de George Frideric Handel et Jean-Philippe Rameau, incluant des transcriptions inédites.

Il a réuni l’Ensemble Zaïs, ensemble de musique baroque sous la direction de Benoît Babel et Paul Goussot au grand orgue Dom Bedos 1748 de l’Abbatiale Sainte-Croix de Bordeaux dont il est le titulaire. Le CD est aujourd’hui paru sous le label Paraty. Il est en vente sur notre site. La sortie officielle et la présentation à la presse étant prévue le 21 octobre.

Commander

Vous pouvez commander dès à présent le CD via notre site :

Concerti pour orgue de Handel

Les concertos pour orgue de Handel ont toujours connu un immense succès auprès du grand public.

Ceci n’a d’ailleurs rien d’étonnant puisqu’Handel créa ce genre afin de divertir son public londonien pendant les entractes de ses oratorios. De plus, Handel tenait généralement la partie d’orgue ce qui lui permettait de mettre en avant ses talents d’improvisateurs.

L’organiste Paul Goussot et le jeune ensemble Zaïs dirigé par le claveciniste Benoît Babel ont souhaité apporter un éclairage nouveau à ces concertos. Handel disposait en son temps de « chambers organs » instruments aux dimensions modestes qui avaient l’avantage de se déplacer facilement, mais qui étaient très limités d’un point de vue sonore (du reste, la plupart des enregistrements des concertos de Handel ont été réalisé sur ce type d’instrument).

Or la musique de Handel (et notamment ses concertos pour orgue) est par nature impressionnante, brillante, triomphale, cuivrée, théâtrale, dramatique et requiert manifestement des instruments puissants ou des effectifs magistraux. Prenons par exemple les célèbres Anthems donnés lors du couronnement du roi Georges III, qui rassemblaient des chœurs immenses.

Paul Goussot et Benoît Babel ont pris le parti d’enregistrer plusieurs concerti sur un instrument d’église, à savoir l’orgue Dom Bedos de l’Abbatiale Ste-Croix de Bordeaux, instrument contemporain de Handel, dont les couleurs à la fois généreuses, sombres, suaves, éclatantes, claires, s’harmonisent merveilleusement au langage de l’auteur du Messie. En outre, toutes les influences françaises chères à Handel prennent ici toute leur plénitude expressive.

Pièces d’orgue en concert de Jean-Philippe Rameau

Ces concerti seront mis en regard avec une transcription inédite du IIIe concert pour clavecin de Rameau.

Rameau occupa plusieurs tribunes d’orgue dans sa jeunesse mais n’a malheureusement laissé aucune page pour cet instrument. Néanmoins on a la preuve que Balbastre, organiste de Roch à Paris, jouait régulièrement des transcriptions d’opéras de Rameau (L’Ouverture de Pygmalion, et Les Sauvages des Indes galantes, entre-autres) sur l’orgue du Concert Spirituel.

Rappelons également qu’à cette époque le lien entre clavecin et orgue commence à se resserrer : Michel Corrette n’a t-il pas laissé des pièces de clavecin « qui peuvent être touchées sur l’orgue ?

Citons également les transcriptions de pièces de clavecin de F. Couperin (La Diane, Rossignol en amour), contenues dans les pièces pour orgue de Mathieu Lanes (1660-1725).

Le Troisième Concert présente de nombreuses similitudes d’écriture avec la musique d’orgue de la même époque, ce qui permet d’établir aisément des registrations. A titre d’exemple, le deuxième mouvement intitulé, La Timide, a été quasiment calqué par Balbastre dans son Concerto pour orgue (voir la « Gavotte »). De plus Balbastre y indique une registration (Cornet séparé pour le dessus et cromorne pour la basse). Le lien avec l’orgue devient évident.

A l’instar de Handel, Rameau était organiste et compositeur d’opéras, et n’a cessé de reprendre des pièces instrumentales antérieures en les intégrant par exemple à ses opéras.

L’exemple le plus célèbre étant la danse des Sauvages (1728), initialement composée pour le clavecin que Rameau transforme en pièce d’orchestre et en air dans les Indes Galantes en 1735.

Rameau a également réemployé des extraits de ses Pièces en concert dans ses opéras. Ainsi, La Cupis (Cinquième Concert) réapparaît en version orchestre en 1745 dans le Temple de la Gloire, preuve que Rameau entendait l’orchestre lorsqu’il composa ces pièces en concert. Peut-être avait-il d’autres projets d’orchestration ?

Il nous a donc paru pertinent d’arranger le Troisième Concert (publié en 1741) et la Gavotte variée en concerto pour orgue.

Un petit avant-goût…

À travers ces trois vidéos, nous vous proposons de (ré)écouter le fruit d’une précédente collaboration de l’Ensemble Zaïs, Benoît Babel au clavecin et à la direction, Paul Goussot à l’orgue, et la soprano Adèle Carlier. C’était en 2011, lors d’un concert donné en l’Abbatiale Sainte-Croix.

Quelques extraits des Concerti pour orgue et orchestre op.4 n°1 [HWV 289], n°4 [HWV 292], et Airs de George Frideric Handel.

Extraits du CD

Pour suivre l’actualité de l’Ensemble Zaïs et pour plus d’informations sur le CD Rameau & Handel, visitez leur nouveau site !